Jean-Luc Delarue : ses parents continuent la lutte avec Élisabeth Bost – Le Point

C’est un cri du cœur que Maryse Rivoire et Jean-Claude Delarue, les parents du défunt animateur, poussent dans Paris Match. « Nous sommes profondément tristes », confie la mère de Jean-Luc, qui déplore que son fils, dans son testament, ait laissé ses biens meubles et ses propriétés à Anissa Delarue, au détriment de Jean, le fils qu’il avait eu avec son ancienne compagne Élisabeth Bost. « Lorsque sa vie s’est arrêtée brutalement, tout ce qui reliait Jean à son père a disparu : l’appartement de la rue Bonaparte, dans lequel Jean est né et a vécu cinq ans, la maison de Belle-Île, où il passait les vacances, les objets d’art que Jean-Luc affectionnait et dont il voulait lui faire partager la passion… Il n’a même pas pu récupérer les jouets de sa chambre… Comment imaginer qu’un papa qui aime son fils à ce point puisse faire cela ? J’ai la conviction intime que Jean-Luc n’aurait jamais voulu cela. Ce n’est pas mon vrai fils qui fait ça, il était diminué, malade. »

Un argument repris par son ex-mari, Jean-Claude Delarue. « Mon fils était, au minimum, dans un état de très grande faiblesse, renchérit le père de l’animateur dans Paris Match. Le jour de son mariage, le 12 mai 2012, il ne pouvait pas me reconnaître à une distance de quelques mètres, tant il était épuisé. […] Ensuite, malgré mon désir de le rencontrer, de lui parler, je ne recevais plus que des SMS. Dans un langage administratif qui ne lui correspondait pas. Lorsqu’on sait que des e-mails ont été envoyés depuis sa messagerie après sa mort, on est en droit de s’interroger sur ses SMS… Le vide a été fait autour de lui. Nous avons été écartés. »

Anissa et Arnaud Gachy dans le viseur

Sans les nommer, les parents visent Anissa Delarue, la veuve de Jean-Luc, et Arnaud Gachy, l’ami que l’animateur a nommé administrateur délégué des biens dévolus à Jean, jusqu’à sa majorité. Des décisions qui n’ont jamais été acceptées par les parents de Jean-Luc et son ancienne compagne Élisabeth Bost. Celle-ci vient de perdre son procès qui visait à annuler le mariage de son ex avec Anissa, et par ricochet le testament qui fait de cette dernière son héritière à 50 % avec Jean d’une fortune de 22 millions d’euros.

« Jean-Luc a écrit un testament, c’est un fait incontestable, reconnaît dans Match la mère de Jean-Luc. Mais qui peut dire dans quel état de détresse il se trouvait alors qu’il était presque totalement isolé de sa famille proche ? Il n’était plus lui-même. Quand on voit sa vie défiler…, on peut faire n’importe quoi. » Avant de poursuivre : « Les six derniers mois, tout était opaque, il était isolé. Jusque-là, nous avions encore des conversations formidables. La cassure ne venait pas de lui. » La justice a pourtant tranché : au vu des nombreux témoignages, notamment de plusieurs médecins, professeurs et infirmières qui ont suivi l’animateur jusqu’au bout, les juges ont reconnu que ce dernier avait toutes ses facultés à la signature du testament et qu’il n’était nullement isolé à la fin de sa vie.

Deux procédures en cours

Le combat n’est pourtant pas terminé. Deux procédures lancées par Élisabeth Bost sont en cours, l’une contre X pour « faux et violences psychologiques » concernant les mails d’insultes reçus par Mme Bost après le décès de Jean-Luc et l’autre contre le mandat d’Arnaud Gachy comme administrateur des biens de Jean, aujourd’hui âgé de 9 ans. Des actions que soutiennent aujourd’hui les parents de l’animateur, au nom de leur petit-fils, qu’ils décrivent comme « un enfant fragilisé, mais très entouré et qui va bien ». « On veut que Jean sache que ceux qui l’aiment se sont battus pour la vérité, insiste le père de Jean-Luc Delarue dans Match. Tant que ces horreurs ne seront pas réglées, je ne pourrai pas faire mon deuil. »

Source Article from http://www.lepoint.fr/people/jean-luc-delarue-ses-parents-continuent-la-lutte-avec-elisabeth-bost-26-03-2016-2028164_2116.php
Source : Gros plan – Google Actualités